mardi 8 mars 2016

Croire Maintenant









 


Inspirée d'une conversation que j'ai eue avec une amie.

Il y a plein plein de choses à dire encore sur le sujet, évidemment
mais pour cette journée Internationale des Droits de la Femme, prenons déjà ça.

Power up!

dimanche 6 septembre 2015

La Grande Histoire d'Amour






Hebergeur d'image Hebergeur d'image
Hebergeur d'imageHebergeur d'image












Hebergeur d'image


Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image










Hebergeur d'image
Hebergeur d'image







Hebergeur d'image


Hebergeur d'image






Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image












Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image











Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image









Hebergeur d'image







Upload images





Hebergeur d'image








Hebergeur d'image








Hebergeur d'image










Hebergeur d'image  Hebergeur d'image




Hebergeur d'image












Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image






Hebergeur d'image




Hebergeur d'image

Hebergeur d'image


Hebergeur d'image





Hebergeur d'image
Hebergeur d'image





Hebergeur d'image


Hebergeur d'image

Hebergeur d'image




Hebergeur d'image
Hebergeur d'image







There it goes.

Voilà c'était "La Grande Histoire d'Amour"


Je suis hyper fatiguée et hyper heureuse de l'avoir aboutie.
Cette histoire est née un soir de janvier où je voulais tester mes mujis dans un carnet à beau papier.
Et d'un croquis tout est parti.
Ici j'ai posté les premiers dessins.
Et il n'y avait alors que l'ossature de l'histoire. L'idée c'était le couple de ces deux jeunes femmes qui traverse une passe difficile à cause de la difficulté qu'a l'une d'entre elle à s'accepter en tant que lesbienne. Eh oui, c'est dur.
Il me fallait absolument une fin heureuse.

Sur le coup j'ai commencé à dessiner une première version BD (que je posterai plus tard sans doute sur Tumblr), et puis comme il y avait trop de choses trop disparates et que ceux à qui je l'avais faite lire restaient perplexes, j'ai arrêté un moment, en gardant à l'esprit tout de même, que j'aimerais voir cette histoire achevée un jour.
Et progressivement je m'y suis remise. Ce fut d'abord très laborieux car comme je dessinais les premières pages, j'ai senti que ce serait-là un projet assez conséquent. Et j'avais un peu peur de me perdre dans tout ce que j'aurais voulu dire et montrer et oublier l'idée originelle.
Alors j'ai eu de longues pauses de la 4ème à la 5ème page et de la 8 à la 9.
Après j'ai tout sorti presque sans m'arrêter je crois. Enfin il y a eu des moments où je séchais un peu mais rien de très inquiétant.

J'ai mis pas mal de temps avant de trouver leurs prénoms, haha, et j'ai choisi Line et Ariane, car ce sont deux de mes meilleures amies et ça m'amusait beaucoup de "les mettre en scène" de cette façon étant donné qu'elle ne sont absolument pas attirées par les femmes. Line (vraie) ressemble plus à Ariane (BD) physiquement et vice versa. Et les noms étaient simplement sensés me faire rire mais finalement je leur ai attribué certains traits de personnalité ou certaines caractéristiques (notamment familiales) que leurs homonymes ont réellement. Et parfois c'est mélangé. haha.
Mais elles ont aussi beaucoup de moi,  de mon vécu de mes aspirations, de mes rêves et mes désirs.

Quand j'étais plus jeune, j'étais sans cesse à la recherche de représentations d'amour entre femmes et il fallait chercher chercher, en secret, chercher. Et je fais cette histoire pour toutes celles qui cherchent à voir des histoires qui pourraient pénétrer leur coeur et répondre à leurs attentes.

Haha.

Et je voulais parler, vraiment, de cette difficulté à se définir, à accepter quelque chose qui va à l'encontre du courant et qui fout les jetons. Je sais que là où je vis, dans mon environnement, auprès de mes amis, et de mes frères et soeurs l'homosexualité, ça devient de plus en plus banal. Mais pour quelqu'un qui la vit, ça reste tout de même un peu étrange... mmmh. Ouais. Etrange, de dire "je lesbienne" ou  "je gay". 
Et puis, de là d'où je viens, c'est un crime, alors il faut que je me lève pour apporter un changement d'une manière ou d'une autre.


Je suis retournée à quelque chose que j'avais mis de côté depuis des années, déjà...
C'est cette FOUTREMENT MERVEILLEUSE influence manga
A partir de 11/12 ans, je faisais presqu'exclusivement des histoires de combat, hautement inspirées de DragonBall (pilier inexpugnable)/Naruto/Sayuki et j'en passe. J'adore ça J'adore ca. Les codes du manga populaire (spécialement shônen) c'est la chose la plus stimulante qui m'est été donné d'appréhender dans le dessin. 
C'est tellement de fun. Et pour le marquer, j'ai essayé de faire la scène de dispute comme une scène de combat. (Hehe, mais il fallait quand même de vrais combats hein)

j'ai retrouvé le niveau d'excitation bédéesque de mes 13 ans... :')

Donc j'ai beaucoup joué sur des situations un peu stéréotypées et même s'il fallait que certaines parties soient vraiment dures, voyez, il y a quand même au sommet de ça un happy ending à la comédie romantique hollywoodienne!
 Ce fut par conséquent un très grand plaisir de travailler à cette histoire. *sigh*


HopHopHop!

J'avais très envie d'avoir les mêmes gants que ceux qu'Ariane a conçu pour Line, alors j'ai tout fait pour me les procurer les fabriquer.
 (Attention ils sont super puissants)
Hé j'ai la classe hein.





 
                                            
 


#TeamGarnet
Crédit Photo: Romain et Goetz.

Hebergeur d'image
Voilà si tu veux jeter à nouveau  un coup d'oeil aux articles mentionnés clique:


Hehehe, cet article est vachement long. Mais si t'es là, c'est que t'as tout lu hein. :)
Hebergeur d'image